PROGRAMME ACTUEL
Joaquim Rodrigo (arr. V.Sidorov)
Concerto d`Aranguez, 2-ème partie
A. Liadov
Tabatière à musique
Frédéric Chopin
Nocturne en Do# min.
V. Monti (arr. Jashkevic)
Czardas
Astor Piazzolla (arr. V.Sidorov)



Libertango
Oblivion
Fracanapa
Adios Nonino
Richard Galliano
La valse à Margaux
J. Privat
Paillon noir ( valse musette)
Victor Gridin

Rassipuha
Espièglerie
Maurice Jarre (arr. V.Sidorov)
Thème de Lara
J.Willians (arr.V.Sidorov)
Theme from"Schindler's list"

Vladimir Sidorov

Noir et blanc
Trinité
     

L'ACCORDÉON CHROMATIQUE RUSSE
LE BAYAN
Le bayan fait partie des accordéons chromatiques les plus poussés. Comme l'accordéon dont il est issu, le bayan fonctionne sur le principe de la libre vibration d'anches métalliques. Si le principe provient de l'antiquité chinoise (2700 av. J.C.) sa version moderne, œuvre du facteur d'orgue Cyrille Damian, a vu le jour à Vienne, en 1829.

L'accordéon s'est répandu partout en Europe et notamment en Russie où il connaît une popularité sans précédent. Il suscite un engouement jamais vu dans toutes les strates de la société. Il subit en Russie un développement séparé mais parallèle à celui du reste de l'Europe. Les plus talentueux des facteurs d'instruments en firent une version chromatique qu'ils baptisèrent bayan en l'honneur d'un grand barde russe de l'antiquité.

En Russie, Le bayan s'est établi en tant qu'instrument de concert sérieux dès la fin du XIX e siècle. En effet, le système de soufflets du bayan agit comme un archet permettant de tirer pleinement parti des champs polyphoniques et harmoniques de l'instrument et sa facture permet à l'instrumentiste de jouer des 2 mains conformément à la partition écrite sans transposer ou arranger la musique au préalable. Dès cette époque, des professeurs entreprennent d'enseigner le jeu du bayan dans les conservatoires du pays et d'enrichir ainsi le répertoire classique de ses voix typiquement russes.

La demande n'a fait que s'accroître depuis, pour cet instrument très jeune encore comparé au violon, à la guitare, au piano…Depuis la révolution d'octobre on organise des concours pan soviétiques de bayan et il y a aujourd'hui de nombreux ensembles de bayans capables d'interpréter la quasi-totalité du répertoire classique !

La renommée du bayan a, depuis quelques décennies, franchi les frontières de la Russie. Il figure en bonne place aux compétitions internationales d'accordéon partout en Europe.


  Répertoire

J.S.Bach
Toccate et fugue en ré mineur
Rachmaninov
Vokalise
Tchaikovsky
Concerto pour violon (final) , Marche (ballet Casse-Noisette)
Rossini
Tarentelle
Decken
Coucou (miniature)
Pagannini-Listz
Campanella (adaptation V.Sidorov)
Maurice Jarre
Thème de Lara
Rimsky-Korsakov
Le vol du bourdon
V. Monti (arr. Jashkevic)
Czardas
Astor Piazzolla (arr. V.Sidorov)
Libertango , Adios Nonino , Oblivion , Celos , Fracanapa , El Penultimo
Richard Galliano
La valse à Margeaux
Arensky
Basso Ostinato
Skriabin
Valse
Mussorsky
Baba jaga ( de la suite...)
V. Subitsky

Partita concertante in modo di jazz-improvisazione , Intrada , Toccata-Burletta , Aria , Perpetuum Mobile , Epilogo
Sofia Gubaidulina
De profundis
Alexander Blinov
Piccolo improvisato in piano
V. Gridin
Rassipuha , Espièglerie
J. Brahms (arr. Yachkevich)
Danse Hongroise # 5
Strauss (arr. Yashkevich)
Voices of Spring
Frédéric Chopin
Valse en Do# min. , Nocturne en Do# min.
Joaquim Rodrigo (arr. V.Sidorov)
Concerto d`Aranguez, 2 ième partie
A. Liadov
Tabatière à musique
Vladimir Sidorov
Noir et blanc , Trinité , Été jazz , Élégie , Kaléidoscope , Flocons de neige bleue
  Musique originale ( bayan solo 40 min.) pour spectacle de la danse ‘’Varenka, Varenka!’’ (Chorégraphie : Laurence Lemieux)